Analyse du paysage

 

À cette étape du processus, vous avez déterminé que, en théorie, mHealth est adapté pour permettre d'atteindre les résultats que vous souhaitez. La question suivante est « Est-ce que cela va fonctionner dans le lieu visé ? ». Votre solution mHealth doit pouvoir fonctionner dans la réalité du contexte de votre programme. Une solution mHealth qui fonctionne dans une région peut ne pas fonctionner dans une autre — même si ces deux régions se trouvent dans le même pays. Pour répondre à cette question, vous devrez réaliser une analyse de paysage selon deux angles :

1.     Explorez les points importants en ce qui concerne le paysage de technologie mobile là où votre initiative aurait lieu ; et 

2.     Explorez les points importants en ce qui concerne le paysage mHealth  existant et les initiatives déjà mises en place dans le contexte de votre programme.

Pour commencer, renseignez-vous sur les parties prenantes de l'écosystème dans lequel l'innovation mHealth va opérer, et rencontrez-les. Travailler en réseau - avec les parties prenantes, les fonctionnaires locaux, les prestataires technologiques, les partenaires de mise en œuvre et les organisations communautaires - est une tactique efficace pour apprendre de l'expérience des autres, pour générer de l'intérêt et des idées et pour créer des opportunités de collaboration.

Les forums en ligne et les listservs, comme ceux qui sont proposés par le biais du Global Digital Health Network, Vital Wave Consulting, GSM Association (GSMA) et mHealthinfo.org, sont d'autres sources possibles. La plupart de ces groupes publient sur leur site Internet des ressources susceptibles de documenter l'analyse de paysage d'un projet. Par exemple, le GSMA a publié un rapport de 2013 intitulé Scaling Mobile for Development: A Developing World Opportunity (déploiement du mobile au service du développement : une opportunité pour les pays en développement) qui explique comment faciliter la prestation des services mHealth dans les pays à revenus faibles et intermédiaires. En 2013-2014, GSMA a commencé à publier une série de rapports de faisabilité nationaux (Malawi 2014, Nigeria 2014, et Afrique du Sud 2013). Ils prévoient de publier des rapports similaires concernant mHealth en Côte d'Ivoire, au Ghana, au Kenya, en Mozambique, au Rwanda, en Tanzanie, en Ouganda et en Zambie.

CE QUE DISENT LES EXPERTS

« Il est important de coordonner l'action des différents projets. On rencontre des agents de santé qui participent à plusieurs projets mHealth et qui, de ce fait, possèdent plusieurs téléphones. Si les partenaires de mise en œuvre avaient coordonné leurs efforts dans ce cas, ils auraient pu veiller à ce que les ressources ne soient pas gaspillées dans l'achat de plusieurs téléphones pour un même agent de santé. » - Jeanne Koepsell, Save the Children

« La connectivité peut être éparse, et même avec une bonne couverture, la connexion est fluctuante. Cela pose un problème pour les programmes mHealth qui sont conçus pour collecter et transmettre des données via le réseau cellulaire. Parfois, ça ne fonctionne pas du tout. Nous avons du imaginer un plan B : stocker les données dans l'appareil ou sur un ordinateur portable, puis les transmettre lorsque la connexion est disponible. » - Berhane Gebru, Réseau d'information sur la santé en Ouganda ; Réseau d'information sur la santé en Mozambique ; Systèmes mobiles d'information sur la santé  (Afrique du Sud)