Informations sur les capacités mHealth

mHealth est capable de renforcer les programmes de santé de bien des façons : mHealth peut aider les administrateurs de santé, les responsables de programme et les prestataires de service à saisir, gérer, partager, stocker, collecter, enregistrer et échanger les informations. Il peut servir de lien entre les prestataires de service ou les initiatives sanitaires et les patients sous la forme de rappels, de messages essentiels, d’orientations et d'autres types de connaissances de santé qui peuvent changer des vies. De manière générale, mHealth apporte une valeur ajoutée aux programmes en soutenant les processus liés aux systèmes, aux prestataires et aux clients. Par exemple :

1.       Renforcement des systèmes de santé : l'utilisation du téléphone portable peut épauler la collecte de données et les outils de gestion du programme, améliorant ainsi l'efficacité et l'efficience d'un système de santé. Magpi (anciennement EpiSurveyor) est un système de collecte de données par les mobiles utilisé dans plus de 170 pays à travers le monde. Par exemple, l'Organisation mondiale de la santé et le Ministère de la santé Kényan utilisent Magpi pour lutter contre la polio.

2.       Programmes orientés vers les prestataires : les appareils mobiles permettent de développer les connaissances et les compétences d'un prestataire en facilitant l'accès à l'éducation, aux formations, aux aides-mémoire et aux réseaux d'apprentissage entre pairs. Les applications mHealth permettent également d'aider à la supervision des prestataires, à la communication des rapports et aux efforts de contrôle de la qualité. Par exemple, CommCare est une plateforme via téléphone portable qui permet aux agents de santé de collecter et de transmettre les données de santé, de gérer le traitement par cas et d'accéder aux outils d'apprentissage multimédia sans fil.

3.       Programmes orientés vers les clients : les services mHealth permettent de fournir des informations de santé et une assistance directement aux clients ou aux membres de la population générale par le biais des téléphones portables. Par exemple, le programme Mobile for Reproductive Health (m4RH) est un système d'adoption volontaire qui offre aux utilisateurs des informations fondées sur des preuves concernant huit méthodes de contraception, ainsi qu'un accès à une base de données de localisation des cliniques - le tout grâce à des SMS automatisés.

La figure 1 s'appuie sur cette répartition en donnant des exemples des capacités mHealth pour les catégories système, prestataire et client, et en alignant ces exemples à des propositions de résultats et d'impact sanitaires.

Figure 1. Capacités mHealth et résultats prévus 

 

Adapté de : Mitchell M, Labrique A. A logic model for mHealth Systems. Personal Communication 2013

Vous souhaitez davantage d'exemples ?

  • African Strategies for Health a publié six  Compendiums mHealth  qui, dans leur ensemble, exposent plus de 70 études de cas portant sur diverses applications mHealth mises en œuvre en Afrique et ailleurs.