Formation et supervision formative

De nombreux projets mHealth devront planifier et réaliser une série de formations avant lancement afin de préparer ceux qui seront chargés de la mise en œuvre, de l'assistance et de l'utilisation de la solution mHealth. Ces formations garantiront que tout le monde comprend :

  • la logique de la mise en œuvre de la solution mHealth;
  • les modifications des politiques ou des procédures qui auront lieu pour s'adapter au programme. Par exemple, si une application mHealth doit être utilisée pour enregistrer les informations des clients en remplacement des formulaires papier, les directives et orientations de procédure à destination du nouveau personnel doivent être mises à jour ;
  • les instructions d'utilisation de l'appareil et de l'application mobiles (le cas échéant).
  • comment signaler et contourner les difficultés de mise en œuvre ;
  • la gestion et l'utilisation des données ;
  • l'opportunité pour ceux qui seront concernés par les changements de poser des questions et d'exprimer leurs inquiétudes quant au processus ;
  • pourquoi un système parallèle (par exemple, continuer à utiliser les vieux systèmes tout en essayant le nouveau) peut être nécessaire au début, et comment cela risque d'accroître temporairement la charge de travail ;

Même si tous les programmes mHealth ne nécessitent pas de formation intensive ou de supervision continue, dans de nombreux cas, la formation est indispensable à la réussite du lancement. Après le lancement, une formation continue et une supervision formative pourront également être importantes pour veiller à ce que les responsable de mise en œuvre et les utilisateurs finaux utilisent correctement l'application dans la durée et au fur et à mesure du renouvellement du personnel. Si des superviseurs sont disponibles pour répondre aux questions, identifier et corriger les utilisations inadéquates, recommander des formations d'appoint (recyclages) si nécessaire et aider les utilisateurs à résoudre les problèmes, l'intervention mHealth aura encore plus de chances de réussir.

Gardez à l'esprit que dans de nombreux contextes spécifiques aux pays à revenus faibles et intermédiaires, le personnel sanitaire est déjà surchargé. Même si l'intervention mHealth promet de réduire la charge de travail, le processus de formation et la phase d'apprentissage consécutive prennent un temps précieux. Le personnel de santé doit sentir qu'il y a suffisamment d'intérêts à participer en dépit de ces exigences - c'est pour faire face à ce type de problème qu'il faut examiner leur point de vue et leur réalité dès le début, et souvent les réexaminer ensuite.

POINTS IMPORTANTS

  • Décrivez le programme de formation qui sera mis en œuvre avant le lancement.
  • Quelles opportunités de formations d'appoint (recyclages) seront proposées si nécessaire ?
  • Décrivez la supervision formative qui sera proposée à l'équipe de mise en œuvre.

CE QUE DISENT LES EXPERTS

« Le personnel de santé est déjà sollicité à l'excès - même si les nouveaux dispositifs promettent de réduire leur charge de travail, la formation et la phase d'apprentissage peuvent sacrifier un temps précieux. » – Berhane Gebru, Réseau d'information sur la santé en Ouganda, Réseau d'information sur la santé en Mozambique, Systèmes mobiles d'information sur la santé (Afrique du Sud)

« Dans le projet K4Health Malawi, nous avons donné des téléphones à plus de 600 agents de santé communautaires (ASC).  Pour beaucoup, c'était la première fois qu'ils étaient en possession d'un téléphone, donc nous avons prévu une formation d'une journée pour aider les ASC à se familiariser avec leur nouvel appareil.  Initialement, nous pensions qu'un atelier d'une journée serait suffisant.  Mais nous avons vite compris que la formation et l'accompagnement n'étaient pas suffisants, parce que les ASC avaient du mal avec l'utilisation basique des SMS.  Nous avons fini par organiser une série de formations, de sensibilisations et de perfectionnements. Par exemple, nous appelions les ASC régulièrement pour vérifier et demander comment ça se passait.  Les téléphones n'étaient utiles que si les ASC comprenaient comment les utiliser au mieux, et cela a nécessité une assistance continue pour garantir la réussite du programme.  – Natalie Campbell, Management Sciences for Health (MSH), The Knowledge for Health (K4Health) Projet pilote Malawi.