Prototypage et tests de convivialité

À ce stade, vous avez pris les décisions importantes nécessaires à la conception de la technologie. Vous allez soit adopter et adapter une solution open source, soit développer un logiciel personnalisé. Si vous procédez à l'adaptation ou au développement de la technologie en interne, vous avez donc l'expertise nécessaire dans vos équipes. Ou, si vous sous-traitez vos besoins en technologie, vous avez choisi un partenaire technologique. Il est maintenant temps de faire de vos exigences technologiques une réalité opérationnelle.

Le monde de la technologie est en constante innovation. Par exemple, pour qu'un smartphone ou un ordinateur fonctionne de manière optimale, ses logiciels et applications doivent être régulièrement mis à jour. De même, la technologie qui rend possible votre programme mHealth va évoluer dans le temps.

En outre, le développement technologique est un processus itératif. De nombreux groupes technologiques utilisent les méthodologies du développement logiciel agile, et notamment la planification adaptative au sein d'une équipe interfonctionnelle, le développement incrémental et une flexibilité globale, pour concevoir et livrer une technologie opérationnelle. Plutôt que de commencer avec un classeur rempli de caractéristiques et de construire la solution complète, le développement agile divise ces caractéristiques en de nombreuses composantes qui permettent d'aboutir à la solution finale. Les étapes d'un processus de développement agile peuvent ressembler à cela :

  • Pour commencer, la technologie peut être construite sous la forme d'un prototype—une forme économique, et simplifiée de la technologie—et testée auprès d'un petit nombre d'utilisateurs pour recueillir leurs retours.
  • Puis, la technologie sera construite en tenant compte de ces retours et selon un premier ensemble d'exigences fonctionnelles, et sortie dans une version « bêta ». Un bêta-test auprès des utilisateurs et des administrateurs permet de confirmer la convivialité, d'identifier les bogues et d'améliorer la fonctionnalité générale. (Le bêta-test est expliqué plus en détail dans la partie Planification de la mise en œuvre de ce guide.)
  • Lorsque la technologie est davantage adaptée et prête pour un déploiement à grande échelle, les composantes du logiciel sont réunies et sorties, tout en sachant que des mises à jour du système seront nécessaires à l'avenir. 

Rassembler les perspectives, les préférences et les retours des utilisateurs à chaque étape du développement de la solution est indispensable à la réussite future de la technologie. Commencez aussi petit et bon marché que possible, et continuez à tester, construisez et répétez.

POINTS IMPORTANTS

  • Est-ce que la solution fonctionne comme prévu ? Qu'est-ce qui fonctionne ou ne fonctionne pas bien ?
  • Qu'est-ce que les utilisateurs finaux aiment et n'aiment pas dans la solution ? Qu'est-ce qui pourrait être amélioré et comment ?
  • Est-ce que les utilisateurs finaux interagissent comme prévu avec la technologie ?
  • Est-ce que les utilisateurs finaux comprennent le contenu ? Ont-ils des préférences quant au moment et à la fréquence auxquels ils seront contactés? 
  • Est-ce que la plateforme technologique est simple à utiliser pour les administrateurs du projet ? Qu'est-ce qu'ils aiment et n'aiment pas dans l'interface d'administration ? Quelles améliorations peuvent être apportées ?
  • Est-ce que les données sont collectées comme prévu, dans le bon format ?
  • Quels sont les obstacles prévisibles d'une bonne utilisation d'après les observations et les témoignages des utilisateurs ? (Par exemple, si l'utilisateur final partage son téléphone avec un autre membre de la famille, elle risque de ne pas recevoir le message qui lui était destiné ; ou bien si le téléphone d'un agent de santé communautaire est à cours de batterie alors qu'il est sur le terrain, il ne pourra pas collecter les données dans son téléphone comme prévu.) Qu'est-il possible de faire pour contourner ces obstacles ?

CE QUE DISENT LES EXPERTS

« [Ce qui fonctionne bien dans les programmes, c'est la] recherche de conception combinée à la pratique ethnographique : [nous avons] écrit le logiciel avec les gens qui l'utilisent ; [nous avons incorporé une] boucle de rétroaction en temps réel, ce qui a permis les corrections à mi-parcours. [C'est ce qu'on appelle le] développement logiciel agile – vous écrivez un peu [de code] à la fois, vous vérifiez auprès des utilisateurs, et vous réécrivez, et ainsi de suite (observez ce qu'ils font réellement par rapport à ce que l'utilisateur vous rapporte). C'est fondamental pour le développement mHealth. » – Merrick Schaefer, Banque mondiale (pour l'UNICEF au moment de l'entretien), Programme Mwana, Zambie

« Des tests d'utilisation ont été intégrés à plusieurs niveaux. Pour commencer, nous avons réalisé de nombreux tests du contenu et de la plateforme en interne. Nous avons ensuite réalisé un bêta test auprès d'un petit groupe représentatif des utilisateurs finaux. Puis, après la sortie du produit auprès du grand public, nous avons étudié et intégré les retours des utilisateurs. Le test d'utilisation ne prend pas fin à la sortie de la version 1; la solution doit être continuellement suivie et améliorée. Sinon, les gens cessent de l'utiliser. » – James BonTempo, CCP (pour Jhpiego au moment de l'entretien)