La communauté confessionnelle partage le succès de sa promotion en faveur de la planification familiale et son engagement à intensifier ses efforts lors de l'ICFP 2018

Advocating for Family Planning Policy

Kathy Erb

Christian Connections for International Health (CCIH) | Communications Manager
Un dirigeant confessionnel démontrant son soutien à la planification familiale lors de l'ICFP 2018.

Un dirigeant confessionnel démontrant son soutien à la planification familiale lors de l'ICFP 2018. Photo: Kathy Erb

«Si vos parents avaient eu recours à la planification familiale, vous ne seriez pas ici», a déclaré un responsable gouvernemental à Mme Séraphine Lugwarna Nzigire lorsqu'elle est allée promouvoir les services de planification familiale afin de réduire le taux élevé de décès maternels dans son district en République démocratique du Congo (RDC). Elle n'a pas été dissuadée. Elle lui a dit qu'elle ne partirait pas avant d'avoir expliqué ce qui se passait dans sa communauté pour qu'il comprenne le besoin. Mme Nzigire est membre du Bureau diocésain des œuvres médicales (BDOM), une organisation catholique qui place le bien-être de la population au centre de ses travaux, un trait essentiel pour le succès de la promotion en faveur de la planification familiale de BDOM.

Mme Nzigire a raconté son histoire lors de la cinquième Conférence internationale sur la planification familiale (ICFP) qui s'est tenue du 12 au 15 novembre 2018 à Kigali, au Rwanda. Elle a pris la parole devant un groupe de discussion intitulé "Le Changement de politique et de financement requiert la foi: résultats et leçons pour une promotion de la planification familiale dirigée par la foi." Le panel faisait partie de la forte présence de la communauté confessionnelle à ICFP 2018, qui comprenait au moins six séances de panel, 22 affiches et quatre tables rondes autour d’un déjeuner sur le rôle des organisations confessionnelles dans la prestation et la défense de services de planification familiale.

Au Sud-Kivu, où le BDOM est actif, le taux de fécondité moyen est de 7,7 enfants par femme et le revenu quotidien moyen est inférieur à 1 dollar. La religion est très importante dans cette région: 80% de la population appartient à une communauté confessionnelle et 55% est catholique.

La stratégie de promotion du BDOM consistait à former une coalition multisectorielle avec des représentants du gouvernement, notamment du Ministère de l’éducation et du Ministère de la santé; des chefs religieux; des groupes de femmes et d’autres organisations de la société civile. Selon Mme Nzigire, le défi de travailler ensemble avec succès nécessitait des rôles clairs pour les différents membres de la coalition. La combinaison d'actions de promotions ciblées avec une éducation et une mobilisation communautaires était également un élément clé de leur stratégie. La tactique a porté ses fruits et le Sud-Kivu disposait de la première ligne budgétaire pour la planification familiale de 210.000 USD pour 2018, qui a de nouveau été incluse dans le budget de l’année fiscale 2019 sans nécessiter de promotion supplémentaire. À la fin de son discours, Mme Nzigire a appelé toutes les femmes africaines à ne jamais abandonner le combat pour une bonne cause.

Le révérend Moses Ssemugooma, coordinateur de la santé pour le diocèse de Mityana de l'Église anglicane d'Ouganda, a également partagé son expérience en matière de promotion en faveur de la planification familiale, y compris l'approche SMART d'Advanced Family Planning (AFP). L'approche SMART se concentre sur l'obtention de «gains rapides», tels que les décisions de financement prises à court terme pour atteindre un objectif plus large et maintenir la dynamique de promotion.

Le révérend James Mlali, le révérend Moses Ssemugooma, M. Fadhili Msuri, et Mme Séraphine Lugwarna Nzigire présentent les stratégies de promotion en matière de planification familiale de leurs organisations confessionnelles à l'ICFP 2018.

Le révérend James Mlali, le révérend Moses Ssemugooma, M. Fadhili Msuri, et Mme Séraphine Lugwarna Nzigire présentent les stratégies de promotion en matière de planification familiale de leurs organisations confessionnelles à l'ICFP 2018. Photo: Kathy Erb

L’approche de promotion du révérend Ssemugooma a commencé par cartographier les partenaires de la planification familiale et les activités menées dans la région, de sorte qu’il puisse impliquer les parties prenantes et créer un groupe interconfessionnel pour le processus de promotion. Le groupe interconfessionnel a signé un engagement à soutenir les champions locaux de la PF, a élaboré une fiche d'information démontrant la nécessité d'investir dans la planification familiale et montrant que les mères mouraient de causes évitables dans leur région. Le révérend Ssemugooma a déclaré qu'il était essentiel de parvenir à un consensus entre toutes les parties prenantes. «Dans notre cas, nous avons utilisé une approche individuelle avec les principales parties prenantes pour former divers champions parmi les leaders religieux, musulmans et chrétiens, les représentants du gouvernement et les dirigeants communautaires», a-t-il expliqué.

Outre l'élaboration d'un plan de mise en œuvre chiffré pour la planification familiale, le groupe a réussi à augmenter l'allocation budgétaire pour la planification familiale et a participé à l'élaboration de politiques au niveau national et des districts. En plus des efforts de promotion auprès des responsables gouvernementaux, le révérend Ssemugooma a expliqué que l'Église ougandaise incitait les chrétiens à rechercher des informations et des services de planification familiale et organisait des manifestations destinées à promouvoir la planification familiale et la moralité chez les jeunes. Les familles en bonne santé sont à l'ordre du jour des réunions des chefs religieux et l'Église d'Ouganda a intégré la planification familiale dans ses programmes de santé du diocèse de Mityana.

Le révérend Ssemugooma a partagé les Écritures auxquelles il fait référence lorsqu'on lui a demandé comment la Bible faisait référence à la planification familiale. «Nous voyons l'appel de Dieu pour être des parents responsables dans Genèse 1: 27-28 », explique-t-il. « Nous ne sommes pas invités à nous multiplier sans regarder les répercussions.» Il a également expliqué comment 1 Timothée 5: 8 appelle les croyants à prendre soin de leurs familles et a dit que nous devons être responsables d'avoir une famille que nous pouvons soutenir et nourrir. En conclusion, le révérend Ssemugooma a dit, «Aucune culture ou religion ne veut voir des mères indisposées. La communauté doit faire partie de la solution et nous devons faire en sorte que le message soit cohérent avec cette culture."

La Révérende Dr. Lydia Mwaniki, de la Conférence des Eglises pour toute l'Afrique, présente la déclaration d'engagement de la communauté confessionnelle en matière de planification familiale lors de la cérémonie de clôture de l'ICFP 2018.

La Révérende Dr. Lydia Mwaniki, de la Conférence des Eglises pour toute l'Afrique, présente la déclaration d'engagement de la communauté confessionnelle en matière de planification familiale lors de la cérémonie de clôture de l'ICFP 2018. Photo: Kathy Erb

Le révérend James Mlali, secrétaire exécutif du réseau Abundant Life Communication and Broadcast Network de Dar es Salaam, en Tanzanie, et Fadhili Msuri, directeur général de l'Organisation de développement de la jeunesse musulmane au Kenya (KMYDO), étaient également présents. Abundant Life a utilisé avec succès l'approche AFP SMART pour encourager l'élaboration d'un plan de mise en œuvre régional chiffré, ce qui a incité d'autres régions de Tanzanie à faire de même. KMYDO a utilisé l'approche AFP SMART pour développer des relations avec les décideurs politiques clés dans six comtés et atteindre des niveaux de financement accrus pour la planification familiale.

Regard vers l'avenir

Lors de la cérémonie de clôture de l'ICFP 2018, un groupe interconfessionnel de chefs religieux s'est réuni sur la scène. Une déclaration de soutien à la planification familiale, les leçons tirés lors de l'ICFP 2018 et l'engagement de continuer de mener le travail de promotion en faveur de la planification familiale ont été présenté par la Révérende Dr. Lydia Mwaniki, Directrice de la théologie, de la vie familiale et de l’égalité des sexes, Conférence des églises de toute l’Afrique (AACC), et Sheikh Musa Sindayigaya, de la Communauté musulmane rwandaise et du Rwanda Interfaith Council for Health. Les dirigeants ont conclu en demandant aux autres délégués de s’engager à collaborer avec la communauté religieuse pour travailler ensemble afin de garantir la survie et la prospérité de toutes les communautés.

Lire en anglais.